Made in Pardon !

Publié le par Nicolas M.

 Cliquez pour agrandir

Si vous avez l'occasion de venir par ici, vous ne manquerez pas de croiser des gens portants des T-Shirt, sacs, draps de plage et autres accessoires à l'effigie de Pardon!. Pardon!, c'est le nom d'une marque très connue sur l'île qui fabrique des T-Shirt sérigraphiés. La petite affaire, fondée au début des années 80 par Peter Mertes, marche bien: cinq magasins, plus un qui vient d'ouvrir récemment à Marseille. Et son créateur pense maintenant au marché international.
Evidemment, une telle réussite a tendance à agacer les concurrents et les petits fabriquant artisanaux qui fabriquent entièrement leur T-Shirt sur l'île.
Et c'est là où le bât blesse. Prônant à fond la carte du T-Shirt touristique et des spécialités de l'île (Rhum, zamal, embouteillage - si la Réunion se limitait à cela, ça se saurait...), Pardon! ne fait pourtant que peu travailler les réunionnais.
Si la marque affirme sur son site internet que "l'environnement a toujours été une préoccupation de la marque", le taux de chômage réunionnais, de plus de 30% de la population active (source INSEE), lui, ne semble guère la préoccuper, elle qui continue en effet de fabriquer ses articles... au Bangladesh!

Publié dans Carnets de société

Commenter cet article

Soerdj 14/08/2009 09:33

Bonjour,

J'étais un acheteur plutôt enthousiaste des produits de la marque Pardon! Mais depuis que j'ai pu vérifier qu'une partie des tee-shirts était fabriquée au Bangladesh, j'ai décidé boycotter la marque, à moins qu'elle ne s'engage publiquement à produire des tee-shirts certifiés sans travail d'enfants. En effet, selon l'UNicef, il y aurait encore 4,7 millions d'enfants de 5 à 14 ans qui travailleraient dans ce pays, dont un bonne partie dans l'industrie textile, même si le gouvernement du pays semble décider à inverser la tendance...Bien au-delà des commentaires concernant la qualité du textile ou sur les raisons économiques qui poussent à produire à l'étranger, il me semble que cela relève d'une question d'éthique et d'achat citoyen.

Nicolas M. 09/09/2009 15:38


Merci pour cette réponse documentée. Je partage évidemment votre point de vue.

Cordialement.


ikione 19/03/2009 19:31

moi je ne sais même pas de quoi vous parlez... pardon lol pi je travaille comme un fou et rêve de me remettre au chômage et surfer toute la journée lol biz a tous

Nicolas M. 20/03/2009 17:16


Allons, on ne se met pas au chômage, on le subit, non?


agnès 16/12/2008 18:31

Bonjour, Je travaille dans l'objet pub, Si Pardon fabrique ses t-shirts en malaisie, bangladesh ou autre, c'est parce que ce sont des spécialistes du textile !! Ce sont les meilleurs en ce domaine... si c'était qu'une question de prix, ils les fabriquerait en chine... De plus, trouvez moi une usine capable de fabriquer des t-shirt en grande quantité à la reunion, et après seulement ce débat pourra être intéressant... Chacun sa spécialité, on importe des t-shirts du bangladesh autant qu'on importe le fromage de france... ou les composants electronique de chine... Concernant le chomage à la reunion, j'ai quelques amis reunionnais... qui sont content d'être au chomage... sur ceux, vous m'avez fait bien rire... bonne soiré !!

Nicolas M. 12/03/2009 17:57


Et bien, je suis ravi de votre sourire...


satiflo 25/09/2008 09:09

je viens de lire tous les commentaires, je vis a la reunion depuis 5 ans maintenant, et je connais bien pardon et l'effet pei, j'ai decouvert en meme temps ces deux marques, et aujourdh'hui je met toujours mes fringues effet pei et celles de pardon me servent de chiffon maintenant!!!!!!!!!! et pour la delocalisation, vous croyez qu'a la reunion il existe des grosses usines pour fabriquer le textile?? et si c'etait fait ici, qui mettrais 50 € dans un tee shirt, soyez logique... au moins l'effet pei imprime a la reunion ce qui je pense a creer des emplois, et au moins le dessin se barre pas au premier lavage!!!!!!!!!!!!! qui en fait autant???????

Nicolas M. 28/09/2008 19:53


Merci pour votre commentaire.
L'argument du prix, à mon sens, ne tient pas, puisque les T-Shirt avoisinent souvent déjà les 40 euros et les serviettes de bain, 80 euros.
La vérité, je crois, est que le patron de Pardon! délocalise pour une simple raison: se faire le maximum de marge, et donc de fric. Point barre.


MAW 30/01/2008 15:21

HI,En fait aussi loin que je sache pardon ne fait que les dessins à La Réunion les t-shirt venaient de Maurice mais sont entre autres Malaisiens maintenant.Quant au donneur de leçon ... un entrepreneur qui doit payer, aura du mal a laisser 2000 euros pour un travail a 800€ ou moins sachant que ce dernier se trouve sur le marche international a présent.C'est donc très moyen d'argumenter sur cette facette qui laisse évidement paraitre une certaine jalousie.Pardon aime déranger et parler de son activité entre évidement dans ce que ce créateur souhaite. je le félicite pour les campagne de pub comme le bikini vierge marie, le parfum pour lui et elle et la miss France qui permettent de s'exporter et de représenter une image, qui controversée n'est pas si malvenue (au regard de la violence des réactions).Autrement ton carnet est très joliment présenté, penses (comme toutes publications) que chaque mots de tes commentaires seront pesés.Bon voyage

Nicolas M. 30/01/2008 15:57

Merci pour cette précision. Si Pardon devient malaisien, j’imagine que c’est parce que Maurice ou le Bangladesh n’est plus guère rentable. Et, je préfère le préciser, je ne suis pas un donneur de leçon. C’est simplement un constat.Les conditions de travail dans de nombreux ateliers de couture malgaches ou malaisiens ne me font pas rêver. Encore faut-il prendre la peine d’aller les voir. Qu’on ne se méprenne pas, je ne doute pas un seul instant que Pardon respecte les normes internationales en la matière.Mais je pense (et c’est ce qui nous sépare) qu’être entrepreneur, ce n’est pas qu’une question de pognon, c’est, me semble-t-il, aussi une question d’éthique. Et si on joue la carte de l’exportation de la Réunion (ce qui est très bien, l’île le mérite), il est quand même regrettable de ne pas faire bosser davantage les réunionnais, non ? Je le dis avec d’autant plus de détachement que je ne travaille pas dans le domaine et ne suis donc pas le moins du monde jaloux, comme vous le supposez.Et si Pardon aime déranger, je pense surtout que la provocation, somme toute gentille dans le cas de cette marque, est un formidable argument de vente. Je vous laisse à la pesée (de mes mots). ;-)