Manapany Surf Festival

Publié le par Nicolas M.

Hier avait lieu le Manapany Surf Festival. Au programme, étaient prévues de la glisse et de la musique... Sauf que, malheureusement, il a plu sans discontinuer dans le Sud... Résultat: la majorité des concerts en plein air a été annulée et pas (ou peu) de glisse (donc, pas de photos de surfeurs pour les amies ou de surfeuses pour les copains...).
De la débâcle, il n'est resté que trois groupes (Cankisou, Violon profond et Zenzile), programmés en dernière minute au Bato Fou, la salle de concert de Saint-Pierre.

Heureusement, la soirée fut formidable. Avec Cankisou, un groupe tchèque assez proche, musicalement, du No Smoking Orchestra. C'est beau, ça sent le rock et la musique ethnique, avec des orchestrations surprenantes à base de didgeridoo, de djembe, de yabara, et de saxophones. Ils sont passés par la Réunion et, si j'en crois leur site internet, ils sillonent le monde. Alors, s'ils passent en métropole, courez-y. Ca rappelera sans doute à certains les morceaux de Noir Désir en compagnie du saxophoniste hongrois Akosh Szlevenyi.

Et puis Zenzile, bien sûr... Je ne parlerai pas de Violon profond qui, de profondeur, a atteint celle du pathétique, en reprenant en français et au violoncelle des classiques du rock (je n'ai rien contre le violoncelle ou le rock, bien au contraire): on a ainsi eu droit à Je veux être ton chien (reprise de I wanna be your dog des Stooges, premier groupe d'Iggy Pop). Mais ce n'est pas tout, on a même eu pire...

Lire la suite...

 

Avec Fumer sur l'eau... (pas besoin que je traduise, vous avez deviné et vous lisez bien...). C'était soi-disant du second degré, mais c'était surtout lourd et faux. Presque honteux.

 

 

Zenzile donc. Difficile de dire en quelques lignes le talent de ces messieurs-là et leur maitrise. C'était lancinant et hypnothique, et leur prestation a été à la hauteur de la très probable déception des 1500 personnes refoulées à l'entrée (eh oui, 2000 places vendues pour le festival, mais seulement 500 au Bato Fou...). Voilà. Même remarque que pour Cankisou, précipitez-vous...

 

Je vous laisse profiter un peu de tout ça avec deux extraits:

Cankisou - Anay Yo (la fin du morceau me fait beaucoup penser à Lubanga de Geoffrey Oryema...)

 

 

Zenzile - Téméné

 

 

 

Publié dans Carnets sonores

Commenter cet article