Ziskakan

Publié le par Nicolas M.

Une petite question pour commencer : quel est le point commun entre Noir Désir, Alain Bashung, Salif Keita, Stephan Eicher, Julien Clerc, Jacques Higelin, Téléphone, Etienne Daho, Les Rita Mitsouko et Ziskakan ?

Réponse ? Ils ont tous été lancés par Philippe Constantin, considéré comme l'un des pionniers du rock en France.

Vous devez certainement connaitre tous les noms précédemment cités mais, si vous n'êtes jamais venus sur l'île de la Réunion, il y a fort à parier que le dernier groupe vous est inconnu. C'est pourtant ici le groupe-phare, présent sur les scènes réunionnaises depuis 25 ans, et ayant réussi à exporter sa musique aux Etats-Unis, jusqu'à jouer dans les mythiques Central Park et Fillmore Auditorium et entrer dans le Top Ten. Curieusement, Ziskakan reste assez méconnu en métropole, même s'il a fait de grandes salles comme l'Olympia ou le Casino de Paris et a remporté le Césaire du meilleur groupe en 2007.

Et parce que le travail a parfois de bons côtés, j'ai été amené à les rencontrer, histoire de mieux entrevoir comment ils ont, à leur manière, promu l'identité et la musique créoles. Et de cette rencontre, passionnante par de nombreux aspects, il est ressorti que le groupe, en plus d'avoir beaucoup de talent, est d'une grande humanité. Alors, visitez les liens ci-dessous pour les découvrir et si, en 2009, leur nouvel album les mènent jusqu'à chez vous, allez les écouter car, comme disent les djeuns, c'est de la bombe.

Extrait d'un concert à Saint-Paul en 2008
Clip « Banjara »
Extraits de plusieurs titres en concert
Reportage TV

Article de l'Azenda, magazine culturel réunionnais (peut-être aurez-vous besoin d'utiliser la fonction de rotation d'Acrobat Reader pour lire correctement le document).

Publié dans Carnets sonores

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article